Les observations

Observation n°193 (Web)

Anonyme
Déposée le 14 mars 2022 à 19h09
Monsieur le Garant, Messieurs de l'APIJ,
Nous comprenons tout à fait que la prison actuelle d'Angers ait besoin d'être déménagée car elle est vétuste et indigne.
- Mais, pourquoi avoir choisi uniquement le site des Landes ? Brain-sur-l'Authion est une terre d'agriculture. Depuis un demi-siècle, nous vivons entourés de pépinières, de zones de maraîchage, de pâturages, près de la nature et dans le calme qui caractérise la vie à la campagne. Ce gigantesque projet de construction se situerait sur des terres agricoles (bonne terre végétale, souple, sans cailloux) dont l'agglomération aura un grand besoin dans les années à venir, selon le PAT !
On nous répète pourtant très souvent que l'urbanisation ne doit plus s'étendre sur les terres agricoles !

- Ce lieu choisi présente également une faune et une flore très abondantes et l'artificialisation de ces sols leur nuirait beaucoup et contribuerait à éliminer certaines espèces.
Nous sommes d'autant plus surpris que dans le bulletin municipal de Loire Authion qui vient d'être distribué, 2 pages entières sont consacrées à "l'environnement et cadre de vie" avec en titre "Des espèces rares et menacées à Loire Authion" !!! dont certaines présentes sur notre commune de Brain-sur-l'Authion ( entre autres, coccinelle Hyperaspis reppensis, rare en France)

- Ce gigantesque centre pénitentiaire se situerait à proximité d'un quartier très habité. Si cette implantation était confirmée, des nuisances : circulation abondante, bruits continuels avec plus de 1300 personnes EN PERMANENCE à proximité, bruits les soirs d'été, sans doute la nuit, les lumières, etc, seront prévisibles (Vents d'Ouest dominants et maisons majoritairement à 200, 300 et 500 m).

De 400 prisonniers sur le site initialement prévu de la Bodinière, nous passerions à plus de 850, sur le site des Landes !
Avec toutes les contraintes sur ce site : sol humide, risque d'inondations, ancienne mine de fer toute proche, bois classé jouxtant la prison, à côté d'une bâtisse également classée, faune (avec beaucoup d'espèces protégées que nous devons respecter), flore abondante, bonne terre agricole, quartier très peuplé ....
Nous ne comprenons vraiment pas pourquoi le site des Landes a été le seul lieu retenu dans toute l'agglomération angevine pour accueillir la 4ème PLUS GROSSE PRISON DE FRANCE ?

Surtout, lorsque l'on se rend compte que les prisons dernièrement construites, accueillant beaucoup moins de prisonniers, se situent principalement à proximité de zones industrielles ou en pleine campagne.

Alors, dire "Oui à une prison, mais pas chez nous !", n'est pas de l'égoïsme, mais du bon sens, compte tenu de tout ce qui a été cité précédemment.
Beaucoup de personnes se posent cette question : Pourquoi l'Agglomération n'a pas mis à l'étude, sur sa vaste superficie, d'autres terrains ?
Nous sommes persuadés que des terrains disponibles (terres incultes - loin des maisons) avec moins de contraintes et répondant à tous vos critères, existent.

Nous vous remercions pour votre réponse.

Observation n°192 (Web)

Anonyme
Déposée le 14 mars 2022 à 19h07
Bonjour

Je ne reviendrai pas sur les observations faites et les différentes propositions et vos réponses déjà faites.
Mais depuis la parution de votre projet c’est l’écriture sur le choix du terrain qui m’a le plus interpellé.
A savoir.
**Il n’y pas de comparaison avec un autre site pour un projet de cet importance, comme il n’y pas eu d’autre terrain proposé par l’agglo !, donc un travail inachevé…

**Oser dire ; qu’il y a des habitations à l’Est à 200m (p29) et d’écrire que le voisinage et les activités sont éloignées et qu’elles ne sont pas une contrainte (p34) !
A la campagne 200 m ce n’est pas éloigné mais peut être que pour des scribes citadins cela l’est …

**Ecrire plusieurs fois qu’il y a un périmètre de protection de 500m autour de la propriété. (Pourquoi propriété ? les autres habitations sont des propriétés aussi, donc une distance de 500m sera normale aussi.) .Normalement la vie d’une personne a plus de valeur que de vieilles pierres d’une battisse délabrée !!
Dans votre rédaction j’ai l’impression que les habitants ne sont pas considérés comme citoyens, pourtant dans notre République il y le mot « EGALITE » qui ne doit pas être connu de tous les services de l’état !

Monsieur, avec ces 3 remarques (et je ne parle pas du bois classé, des zones humides et de la zone minière) on s’aperçoit que le choix du terrain a été fait à la va-vite et ce depuis le changement de capacité d’ébergement du projet pénitencier. Avec un temps de 4 mois, les études sur de nouveaux terrains n’ont pas pu être faites correctement, ou le projet a été caché depuis longtemps , ou…

C’est une décision politique, de contrainte de délai, de temps, pour maintenir les objectifs du gouvernement, tout cela appuyé par une agglomération angevine sous la botte de son président et des ces relations amicales angevines et autres … Nous sommes peut être pas loin d’intérêts personnels voir financiers (dans ce cas là, cela serait très grave).
En particulier le prix du terrain n’a jamais été évoqué.

Merci de répondre a cette question et si cela n’est pas de votre domaine faire suivre à l’agglo pour réponse :
Quel est le prix d’achat de l’hectare du terrain qui appartient à la « propriété » ?. A-t-il été évalué pour le prix de terres agricoles ou pour le prix de terrains en friche comme vous l’écrivez et comme vous l’avez annoncé dans les médias ?

Cela a pu être déterminant dans les tractations du choix et des intérêts de certaines personnes.

Merci.

Réponse apportée

Bonjour,
Vos interprétations n'engagent que vous.
Nous confirmons les p 29 et 34. Nous regrettons que vous utilisez des moyens de dépréciation des personnes dans votre observation.
Le périmètre de 500m est une définition légale d'un bâtiment inscrit ou classé.
Votre impression n'est pas justifiée sinon à servir votre propos qui n'est pas l'égalité défendue par la Justice mais votre rejet d'un bâtiment institutionnel au prétexte qu'il est projeté près de chez vous.
Votre supposition d'entente n'engage que vous, elle est de toute façon dissipée sur le plan financier par les conditions d'achat d'un tel terrain. Nous vous invitons à prendre connaissance de la réponse n° 71 et des réponses précédentes.

Observation n°191 (Web)

Anonyme
Déposée le 14 mars 2022 à 18h48
Bonjour,

Je vois dans l'une de vos réponses apportées : "Nous considérons les proches habitants, c'est d'ailleurs l'objet de cette concertation."

Considérer les proches habitants, ce n'est pas seulement leur permettre d'exprimer leurs peurs, c'est surtout et avant tout, les écouter et tenir compte de leurs demandes.

Nous ne voulons pas de centre pénitencier sur Brain sur L'Authion.

Réponse apportée

Bonjour,
Nous notons votre observation. Nous devons écouter les riverains pour apporter des réponses et des solutions tangibles lorsqu'elles celles-ci sont possibles.

Observation n°190 (Web)

Anonyme
Déposée le 14 mars 2022 à 18h40
La recherche foncière en alternative du site de La Bodinière s’est faite exclusivement localement!

La marche du samedi 12 mars a montré notre mobilisation et notre refus d'implantation d'un centre pénitentiaire sur Loire-Authion.

Nous demandons que d’autres sites en périphérie d’Angers, éloignés des habitations et répondant aux critères cités dans votre brochure (30mn du palais de justice, 45mn CHU), soient recherchés et étudiés (friches industrielles ? …).

Réponse apportée

Bonjour,
Nous vous invitons à prendre connaissance de la réponse n° 198.

Observation n°189 (Web)

Par Association ADIRA
Déposée le 14 mars 2022 à 18h19
Nouveau point ADIRA : bois de Verrières en zones humides

Nous venons d'apprendre qu'ALM a engagé un inventaire des zones humides sur les zones agricoles et naturelles de son territoire, notamment sur Loire Authion.

On constate qu'une partie des bois de Verrières, précisément toute la partie longeant les terrains Levavasseur (ainsi que les alentours du château classé), se trouveraient inventorier comme zones humides : Heureux hasard ou pure coincidence?

Cet élément ne doit pas servir d'alibi ni nous être opposé, pour refuser l'implantation de la prison dans ce bois.

Les riverains, qui sont des êtres humains, doivent être prioritairement protégés au regard des autres éléments

Document joint

Réponse apportée

Bonjour,
votre interprétation du hasard et de la nécessité n'engage que vous. Il est définitivement une contrainte supplémentaire pour un déboisement au regard de la législation. Une étude plus fine sera néanmoins menée par nos soins pour consolider cette analyse.

Observation n°188 (Web)

Par Association ADIRA
Déposée le 14 mars 2022 à 17h49
Point 2 Association ADIRA :

Accès prison : 1 seul accès extérieur est prévu.

Nous ne comprenons pas la réponse apportée à notre observation portant le N°107, concernant l'accès prison, dans laquelle nous demandons un accès côté sortie Pignerolles/St Barthélémy d'Anjou.

"Réponse apportée
Bonjour,
Nous vous invitons à prendre connaissance de la réponse n°30.
Nous ne comprenons pas que vous étendiez votre demande à ce que le centre pénitentiaire, sur la périphérie d'Angers, soit loin d'habitations. Ce n'est ni dans les buts de votre association, ni un critère rédhibitoire de recherche."

Nous renouvelons donc notre demande concernant l'accès prison.

L’accès extérieur prévu dans le projet se situe via le rond-point de la Crémaillère et la route du « puits Huchet ». Celui-ci augmenterait la circulation sur la RD347 jusqu’au rond-point de la Crémaillère. Il augmenterait le trafic routier sur la route de la Chesnaie déjà très empruntée, sous-dimensionnée pour le trafic existant, dangereuse et dont le trafic va s’accroître avec les prochaines constructions dans le bourg de Brain. Et surtout, il traverserait une zone d’habitations. Nous ne voulons pas de cet accès situé juste en face des maisons des riverains sachant qu’il traverse la zone habitée tel que représenté sur le plan 1.

Nous proposons la création d’un accès plus à l’est du site des Landes, création d’un giratoire à la sortie Pignerolles St Barthélémy (Route de Beaufort) avec accès direct à la prison, en longeant ou empiétant sur le Bois de Verrière.

Aujourd’hui la sortie de la route de Beaufort venant de St Barthélémy d’Anjou et allant vers Beaufort (ou Angers) en empruntant la RD347 est un point noir de sécurité qui entraînera des accidents de la circulation très graves (Voir Plan 2).
C’est aussi pour cette raison que nous préconisons la réalisation d’un giratoire pour donner accès à la prison.
Ce nouveau giratoire faciliterait et sécuriserait en même temps la sortie de St Barthélémy d’Anjou, pour les voitures et les camions EUROVIA.
Il permettrait également de créer un accès RD347 / secteur Quantinière (gare de Trélazé et habitations) et un accès via des bus, voie verte cyclable.. de la gare de la Quantinière à la prison, d’Angers/St Barthélémy/la prison.
Il désengorgerait la circulation dans St Barthélémy d’Anjou.
Nous ne pouvons pas envisager que ce sujet de sécurité ne soit pas pris en compte dans le cadre du projet de la prison qui lui-même va engendrer une augmentation du risque d’accident au vue de l’augmentation de la densité de circulation. (Voir Plan 3).

Cette proposition est la proposition n° 1 de l’atelier participatif (cf réunion du 05 février 2022).

Document joints

Réponse apportée

Bonjour,
Afin de clarifier notre réponse, nous vous confirmons que l'accès à l'établissement pénitentiaire est un sujet traité par ALM et le conseil départemental comme réévoqué par l'association les 3C dans son compte-rendu de rendez-vous avec ses représentants (observation n°170).

Observation n°187 (Web)

Anonyme
Déposée le 14 mars 2022 à 16h38
Bonjour,

Suite a cette aberration d'implantation de prison sur une terre agricole, et sans compter les nuisances que les riverains vont devoir subir au quotidien, l'augmentation de la circulation.
Quelles compensations pourrons nous avoir? il a été établi dans plusieurs documents la perte de valeur de nos biens immobilier, est ce Mr Prono et Loire Authion pourrais faire un geste financier envers les quartiers impactés par cette implantation?
- Suppression ou diminution des impôts fonciers par exemple
- Raccordement gratuit au tout a l'égout et prise en charge des travaux
- Gratuité des bus pour le quartier
- etc....

Au vu du gain estimé à 5.5 millions d'euros par ans par cette implantation, cela devrait faisable pour 150 maisons!

Réponse apportée

Bonjour,
il n'est pas prévu de compensation direct vers les riverains comme partout sur le territoire national. Les bénéfices à en attendre sont indirects.

Observation n°186 (Web)

Anonyme
Déposée le 14 mars 2022 à 15h49
Bonjour ,

Je souhaiterais savoir si une étude a été faite par ALM et /ou l'APIJ sur le site idéal dans le périmètre angevin.
Les landes étant une proposition unique , il aurai été judicieux d'analyser les autres possibilités.
On a , quand même, plus l'impression d'un arrangement entre amis entre Mr Bechu et Mr Levavasseur!! avec Mr Prono qui applaudi .

Réponse apportée

Bonjour,
Nous notons votre observation qui n'engage que vous. Nous vous invitons à la lecture de la réponse n°30.

Observation n°185 (Web)

Anonyme
Déposée le 14 mars 2022 à 15h23
Bonjour,

Je suis fermement opposé a la construction de cette prison, cela ca dénaturé notre belle nature!!! sans oublier toutes les nuisances qui y sont associées.
Qu'en ai t'il de l'idée de l'association des 3C de décaler cette construction dans le bois de verrière et replanter le bois sur le site des landes? a pars gêner notre maire Mr Prono car déplacement sur le commune de St Barthelemy , il ne pourrais donc plus avoir ca nouvelle route et ces bus , il n'y aurai aucun problèmes a le faire, cela limiterais l'impact pour les pauvres habitants de la crémaillères qui eux, seront emprisonnés a vie..
Merci pour votre réponse

Réponse apportée

Bonjour,
Nous notons votre observation et vous invitons à lire l'observation n°170 et notre réponse n° 108.

Observation n°184 (Web)

Anonyme
Déposée le 14 mars 2022 à 14h23
Une concertation sur les zônes humides à semble t-il été lancée ? Vous confirmez ?
Elle serait terminée depuis le 11//03/22 ? Confirmez vous ?
Dans et pour quel périmètre de Loire Authion a t-elle eu lieu ?
Quelle type d'information disposions nous pour en connaître les tenants et les aboutissants ?
Cette concertation à t-elle un lien avec le projet du centre pénitentiaire ?
Dixit certains agriculteurs, même eux n'ont pas été mis au courant ? Vous confirmez ?

Réponse apportée

Bonjour,
Nous confirmons l'étude pédologique des zones humides. Elle ne sera pas conclusive en mars 2022. Elle a lieu sur les terrains qui pourraient recevoir l'établissement. Les conclusions seront produites lors de la DUP.
Parallèlement, ALM mène une étude sans rapport avec l'établissement pénitentiaire concernant les zones humides de son territoire. Les agriculteurs sont informés par la chambre de ce type de démarche, il est possible que certains n'aient pas l'information nous ne pouvons le confirmer ou l'infirmer.

Apportez votre contribution : Déposer une observation

Partagez sur les réseaux sociaux

l'adresse de ce registre numérique.